Imprimer

Qui sont les nouveaux élus du comité directeur pour la mandature 2020-2024, et quelles sont leurs responsabilités nationales ? Sylvie Crusson-Pondeville s’attachera à concevoir de nouveaux contenus sportifs pour les enfants de 6 à 12 ans, dans le cadre du groupe de travail « Innovation.s ». Laurent Muguet animera le Laboratoire des pratiques, nouvelle évolution de l’Observatoire créé il y a quatre ans.

Sylvie Crusson-Pondeville, groupe de travail Innovation.s

Curriculum vitae. 63 ans, adhérente de la section Usep de l’Amicale laïque des Couëts, à Bouguenais (Loire-Atlantique). Conseillère pédagogique EPS à la retraite.

Rencontre. « Enseignante spécialisée en charge d’une Clis (classe pour l’inclusion scolaire), j’ai rencontré l’Usep dans l’école où j’exerçais, par le biais des conseillers pédagogiques, dont l’une possédait la valence EPS. Je m’y suis investie pour favoriser l’intégration de mes élèves handicapés auditifs de ma Clis, puis à l’échelon du secteur Nantes Ouest, avant de rejoindre le comité départemental de Loire-Atlantique. Devenue conseillère pédagogique de circonscription en EPS, j’ai animé le secteur Usep du Pellerin pendant 22 ans. Après en avoir été présidente, j’en suis toujours secrétaire. »

Persévérance. « C’est la troisième fois depuis 2018 que je me portais candidate au comité directeur national, avec l’appui de mon entourage usépien des comités de Loire-Atlantique et des Pays-de-la-Loire : il faut savoir se montrer persévérante… Cette candidature s’inscrivait dans la logique de mon parcours militant. Non seulement je n’imaginais pas interrompre mon engagement bénévole lorsque, il y a quatre ans j’ai cessé mon activité professionnelle, mais je souhaitais élargir mon champ d’action et découvrir d’autres modes de fonctionnement, d’autres approches, tout en m’engageant sur de nouveaux projets. »

Bien-être. « Le bien-être global de l’enfant passe par un engagement corporel, moral et mental régulier. C’est pourquoi, à mes yeux, sport scolaire et santé sont indissociables l’un de l’autre. »

Innovations. « Je suis l’élue référente d’un groupe de travail intitulé « Innovation.s ». Il s’agit d’être force de proposition en matière de supports d’activité et de formes de pratique pour les 6-12 ans, avec un focus sur les 6-9 ans. Ce groupe de travail encore à constituer fait suite au GT « Cycles », scindé en deux depuis que la maternelle a pris son autonomie. Le terme de « cycle », propre au système scolaire, a été abandonné pour mieux s’inscrire dans la logique du développement de l’enfant. Nous projetons d’adapter des contenus avec l’appui de fédérations sportives moins connues, et les rôles sociaux à tenir par les enfants seront abordés dans la continuité du travail accompli par l’équipe précédente. »

 

Laurent Muguet, Laboratoire des pratiques

Curriculum vitae. 58 ans, enseignant retraité. Délégué Usep du Morbihan de 2005 à 2020. Hors Usep : président de Babel Cook, association de cuisine du monde ayant son siège dans un quartier d’Auray classé « politique de la ville ».

Enfant. « Je n’ai aucun souvenir de rencontre sportive scolaire, ni d’EPS d’ailleurs, dans mon école de Saint-Étienne du Rouvray, en Seine-Maritime. En revanche, j’ai retrouvé dans mes archives personnelles un diplôme Usep concernant une attestation de natation (25 mètres) datant de mes années de cours moyen… »

Rencontre. « Après m’être d’abord orienté vers la banque et avoir vite pris conscience que ça n’était pas un métier pour moi, je me suis tourné vers celui d’enseignant. C’est là que j’ai rencontré l’Usep : lors de ma formation initiale à l’École normale de Vannes en 1987, puis de ma formation de direction d’école. À l’issue de celle-ci, avec des collègues nous avons relancé un secteur Usep autour de Plumergat, au nord d’Auray, qui réunissait quatre petites écoles rurales à deux ou trois classes. Cela nous a sorti de notre isolement et a permis de créer une dynamique forte autour de l’enseignement public. Il faut savoir que dans le Morbihan, près d’un enfant sur deux est scolarisé dans le privé. Cet engagement allait au-delà des rencontres sportives elles-mêmes, avec de multiples projets communs associant les parents d’élèves et, bien sûr, les enfants. »

Comité directeur. « Après quinze ans comme délégué du Morbihan, puis également coordinateur de la région Bretagne, mon récent départ en retraite me permet de consacrer du temps autrement à l’Usep, avec une forme de continuité car je suis aussi formateur national. J’ai également été membre de l’Observatoire des Pratiques lors de la mandature précédente, aux côtés de son initiateur, Michel Lacroix. »

Motivation. « Ce qui me préoccupe et me motive, c’est de permettre au plus grand nombre de vivre ces temps exceptionnels que sont les rencontres Usep, et de renforcer le lien avec l’éducation au développement durable. À ce titre, j’ai adoré organiser les éditions successives du P’tit Tour à vélo, avec la satisfaction d’observer au fil des ans les changements de comportement des enfants et des familles dans les modes de déplacement utilisés pour se rendre à l’école. »

Laboratoire. « Je suis en charge du Laboratoire des pratiques, ex-Observatoire des pratiques. Cette nouvelle appellation, plus large et plus collaborative, s’inspire de l’intervention de Patrick Picard, chargé d’études à l’Institut national de l’éducation, au Congrès Usep de Pau en 2019 : il soulignait l’utilité de faire appel à des regards ou des appuis extérieurs, et de mettre en place des relais locaux pour profiter de retours d’expérience. Je souhaite travailler dans cet esprit, avec le souci de faciliter le travail des délégués et la mission des élus en co-construisant des outils de pilotage pour mettre en place, à chaque échelon, des stratégies de développement des structures Usep. »