Imprimer

Privés de classe de neige par le coronavirus ? Pas complètement : les nouvelles aventures du facétieux Anatole Latuile nous embarquent sur une « piste rouge » redoutablement bosselée et un rocambolesque « slalom géant ». Et comme toujours avec lui on rit bien, même quand c’est aux dépens de la maîtresse.

Anatole Latuile est un vieux copain : depuis le temps que ses aventures paraissent dans J’aime Lire avant d’être aussitôt compilées, le jeune public a appris à apprécier ses bêtises, fruit d’une imagination jamais prise de cours. Celle-ci ne se dément pas dans ce 14e album où, entre une « soirée contes » à dormir debout et une « opération de linge sale » qui finit par déborder, deux histoires racontent la classe de neige de notre garnement et de ses camarades.

Dans la première, tout l’enjeu consiste à amener la très attentionnée, très professionnelle et un peu trop prudente Madame Goulominoff sur un champ de bosses afin de briser la routine des soporifiques pistes vertes. Il faudra plus d’un stratagème pour y réussir.

Dans la seconde, la difficulté monte encore d’un cran avec le « slalom géant » chronométré qui terrorise à l’avance la pauvre Henriette. Une cachette et un travestissement plus tard, le moniteur de l’ESF s’esbaudira du « temps canon » réalisé par l’élève jusqu’alors la moins à l’aise sur ses skis. Avant que celle-ci ne le détrompe elle-même de peur de se retrouver ensuite sur une piste noire…

Deux mini-aventures qui consolent un peu de l’absence de toute classe de neige en cet hiver 2021 où même les remontées mécaniques étaient à l’arrêt, et donnent furieusement envie de partir l’année prochaine.

Anatole Latuile, Supergéant !, Anne Didier et Olivier Muller (scénario) et Clément Devaux (dessins) Bayard jeunesse, coll. BD Kids, 8,95 €. À partir de 7 ans.