Imprimer

La rencontre sportive-associative est la marque de fabrique de l’Usep. Organisée en temps scolaire ou hors temps scolaire, elle vient en prolongement de l’EPS et finalise généralement un cycle d’apprentissage d’une activité sportive.

L’Usep utilise le terme de rencontre « sportive-associative » pour souligner sa double dimension. Les enfants n’y sont pas de simples pratiquants. Dès la maternelle, ils investissent d’autres rôles sociaux : arbitre, juge, « maître du temps », responsable de la table de marque… Ils participent aussi à l’installation et au rangement du matériel, à l’encadrement des ateliers sportifs ou à la distribution des goûters. Cette mise en responsabilité se fait sous l’œil bienveillant des adultes, enseignants ou parents d’élèves, prêts à seconder le jeune organisateur. En outre, des « grands » de cours moyen peuvent organiser avec leur enseignant une rencontre pour des « petits » de maternelle ou de CP.

Au lendemain de la loi de février 2005 « pour l’égalité des chances, la participation et la citoyenneté des personnes handicapées », l’Usep s’est également donné pour objectif d’adapter ses rencontres à chaque enfant, quelles que soient ses aptitudes. Ceci afin d’être en accord avec le principe de scolarisation « en milieu ordinaire » figurant dans la loi. Finalisés en 2009 et réactualisés depuis, les outils de la mallette pédagogique « sport scolaire et handicap » ont permis de traduire ce principe d’inclusion dans l’organisation des rencontres. Désormais, ce principe est indissociable de la rencontre sportive-associative de l’Usep.

Définition

« La rencontre sportive-associative est un projet conçu par l’enfant et pour l’enfant, au sein de l’association Usep d’école, pour au moins deux classes, autour d’une pratique sportive complémentaire de l’EPS, avec des adultes qui auront créé les conditions pour que l’enfant aie toute sa place et pour qu’au moins un parcours de l’enfant soit servi : parcours citoyen, parcours d’éducation artistique et culturelle, parcours éducatif de santé. La rencontre sportive-associative comporte obligatoirement trois temps : avant, pendant, après. Elle est inclusive, c’est-à-dire accessible à tous, en s’adaptant aux singularités de chacun. Elle est conviviale : elle comporte un accueil et une fin formalisée. Elle génère de l’expression et de l’échange. »

Vous pourrez accéder à des documents pédagogiques, vidéos, photos, explicitant de manière concrète cette définition en cliquant ici.

Débat associatif et assemblée d’enfants

L’Usep conçoit également la rencontre sportive comme un support de débat et de réflexion : sur la mixité filles-garçons, le handicap, la nutrition et la santé, les valeurs du sport et de l’olympisme, etc. Ceci à partir de questions qui font sens pour les enfants : « Y a-t-il de la triche dans le sport ? » ; « L’arbitre peut-il se tromper ? », etc.

Proposé dans le cadre d’un atelier intégré à la rencontre, ce débat peut être préparé ou prolongé en classe, notamment avec notre fiche pratique sur le débat associatif et l’outil pédagogique Remue-méninges, spécialement conçus à l’intention des enseignants.

L’Usep développe enfin le concept d’assemblée d’enfants. Une assemblée d’enfants peut par exemple réunir des représentants de la classe ou de l’association pour discuter de questions concrètes en lien avec la vie associative, en articulant ce moment de réflexion et de débat citoyen avec un temps de pratique sportive.