Imprimer

Évoluer raquette en main sur des courts en terre battue n’est pas donné à tout le monde. L’opération Class’Tennis Usep menée avec la FFT fait découvrir aux enfants tous les aspects du jeu, de la technique à la façon de compter les points en passant par l’ambiance des courts au sein d’un club. Fin juin, après un cycle de préparation, 140 élèves ont ainsi participé à une rencontre sportive à Blois (Loir-et-Cher) avec leurs enseignants.

« Ça fait penser à Roland-Garros, avec tous ces terrains », remarque Lubin, 7 ans. « Et puis qu’est-ce que ça glisse ! », ajoutera plus tard son copain Victor, les baskets rougies par une matinée passée à courir sur la brique pilée.

Des éducateurs de la fédération

Si la surface et le cadre sont inhabituels, l’activité n’est pas une découverte pour eux. La rencontre, accueillie par la Ligue régionale de tennis, est l’aboutissement d’un cycle de 8 séances, dont la moitié encadrées par un éducateur de la Fédération française de tennis. « C’est ce qui m’a permis de proposer une activité pour laquelle je n’avais aucune compétence particulière. Lors des séances que j’ai dû animer moi-même, je me suis inspirée des exercices et des méthodes de l’intervenant », explique Céline Bérard, enseignante des CE1 de l’école de Naveil, près de Vendôme. « Avoir accès aux terrains d’un club, c’est autre chose que de tracer des lignes à la craie dans la cour d’école », ajoute Sylvain Flachaire, professeur des écoles à Villiers-sur-Loir.

À Thésée-la-Romaine, leur collègue Pierre Palancher a bénéficié en plus de l’expertise bénévole d’une mère d’élève, prof d’EPS titulaire d’un brevet d’État de tennis : « Nous avons travaillé la motricité, la coordination et les trajectoires, hautes puis rasantes, en vérifiant que la balle passe au-dessus et non au-dessous de la corde tenant lieu de filet. Frapper vient après, en utilisant des raquettes à manche court et des balles lentes, grosses et peu rebondissantes. Et pour mettre les enfants en réussite, on valorise l’échange plutôt que le point marqué. » Surtout avec des élèves de CE1-CE2.

Match exhibition

En Loir-et-Cher, Class’Tennis Usep s’appuie sur un partenariat né il y a plus de 15 ans avec l’arrivée d’un tournoi international à Blois. « Les enfants assistaient à un match et rencontraient un joueur. Mais c’est devenu difficile à gérer quand le tournoi est passé du niveau Future à celui de Challenger », explique le délégué départemental Usep, Baptiste Marseault.

Désormais, les enfants assistent à un « match exhibition » disputé et arbitré par les éducateurs de la FFT. « Entre un grand champion et un joueur classé, pour les enfants la différence n’est pas significative. Et ils sont placés ici dans les meilleures conditions pour lire le jeu, apprécier si une balle est faute, et s’exercer à compter les points », insiste le délégué Usep.

Compter les points

De « 15-0 » à « avantage » et « jeu » ou retour à « 40 A », la façon de compter ne va en effet pas de soi. Or comment se passionner pour un sport dont on ne comprendrait ni la géométrie complexe de l’aire de jeu, ni la fabrique du score ? Après avoir abordé ce mode de calcul en classe, répartis autour du court les enfants s’aident d’une réglette artisanale munies de deux trombones pour mémoriser la marque. Ce qui leur permet de redoubler d’encouragements auprès de « Thomas » ou de « Cyril » avant les points décisifs.

La pratique Usep s’autorise toutefois à jouer avec les lignes et les règles. Un seul et même court accueille 4 matchs associant chaque fois deux joueurs et un arbitre. Puis l’on tourne quand l’un arrive à 10 points. Parallèlement, sur court couvert et surface rapide cette fois, l’autre moitié des 140 enfants s’essaie à des jeux dérivés du ping-pong et du badminton, et répond à un quizz : « Une balle qui touche la ligne doit-elle être jugée bonne ou faute ? » Bonne, comme la réponse de Lucie…

Licences découverte

Pour que la rencontre ne soit pas sans lendemain, à l’école de Villiers-sur-Loir le contact noué avec le club local débouchera à la rentrée sur l’animation de temps d’activités périscolaires. Quant au TC Naveil, dans la foulée d’une licence découverte gratuite, il a proposé aux enfants intéressés une après-midi portes ouvertes.

Pour autant, « le but n’est pas d’orienter les enfants vers un club, mais de leur faire découvrir un sport auquel tous n’auraient pas forcément eu accès », rappelle l’éducatrice départementale Usep, Valérie Boitel. En cela, à travers la première initiation qu’elle propose, Class’Tennis Usep est une fenêtre ouverte sur l’univers feutré où s’épanouit le plus illustre des sports de raquette.

En images