Imprimer

Qui sont les délégués départementaux Usep en poste depuis la rentrée ? Fonctions précises, dossiers prioritaires, parcours Usep, questionnements, premières impressions et conception du sport scolaire : ils ont répondu à nos questions lors de leur première session de formation, début octobre à Paris. Début de la galerie de portraits avec les trois des quatre filles de la promotion : Aurore (Loire), Anaïs (Lozère) et Mathilde (Haute-Marne).

Aurore Jaubert, 30 ans, Loire

« Professeure des écoles, je suis détachée à plein temps auprès de l’Usep, avec le concours d’une secrétaire de la Ligue de l’enseignement pour la gestion des affiliations. Sinon, j’ai connu l’Usep lors de ma formation d’enseignante et, dès mon premier poste, j’ai inscrit ma classe pour permettre à mes élèves de participer à des rencontres et pour qu’ils comprennent l’importance de faire du sport.

Parmi les nouveaux projets, il y a la participation au camp olympique d’hiver programmé dans l’Ain autour des activités ski de fond et biathlon. J’espère que mes collègues seront nombreux à se remobiliser après deux années compliquées et j’ai hâte de faire vivre les projets sur le département, notamment ceux liés aux Jeux olympiques en lien avec Génération 2024. J’ai animé mes premières rencontres au sein des écoles pour la Journée nationale du sport scolaire, avec beaucoup de préparation et des élèves et des enseignants ravis au final ! Et, la semaine prochaine, j’accompagne 14 classes à Montbrison pour la Coupe du monde de sport boules jeune.

Pour moi, l’Usep c’est une association sportive à laquelle tous les élèves devraient pouvoir participer. Pendant les rencontres, les enfants grandissent e s’épanouissent ensemble autour des valeurs qui nous rassemblent. Ils ont la chance de pouvoir incarner plusieurs rôles, d’organiser, de créer leur projet et d’accueillir d’autres enfants. »

Anaïs Astruc, 22 ans, Lozère

« Je suis déléguée Usep-Ufolep, avec 70 % de mon temps sur le sport scolaire. Je suis épaulée par l’ancien délégué, Igor, qui est désormais chargé de mission, détaché à 25% pour l’Usep par l’Éducation nationale. Je gère l’organisation et l’animation des rencontres départementales et des projets annuels, tandis que lui est en charge des 30 minutes d’activités physique quotidienne, du label Génération 2024 et de l’action de lutte contre l’obésité menée sur les communes de Hures-la-Parade, Le Rozier et Meyrueis, au sud du Causse Méjean. À côté de l’offre de rencontres, les priorités sont l’aide à la mise en place les 30 minutes d’APQ, le Savoir Rouler à Vélo et la labélisation des écoles Génération 2024.

Tout juste diplômée d’une licence Staps option activités physiques adaptées, j’ai pris mon poste début juin à l’Usep, que je ne connaissais jusqu’alors que de nom. C’est donc un milieu tout nouveau pour moi, avec un vaste réseau et des rouages pas toujours faciles à comprendre. Mais les collègues du comité régional et du national sont là pour tout m’expliquer !

Pour moi, l’Usep c’est du sport pour tous, avec des valeurs de partage, de générosité et d’égalité. »

Mathilde Henriot, 23 ans, Haute-Marne

« Je suis déléguée Usep à plein temps, mais ayant pris mes fonctions depuis moins d’une semaine je ne me hasarderais pas à nommer les dossiers prioritaires. Je sais néanmoins que l’objectif est de susciter la création de nouvelles associations et de développer notre réseau, afin de licencier davantage d’enfants et de répondre aux demandes des écoles.

Issue de la filière Staps, je possède une licence en management du sport et un master dans l’événementiel et le management sportif. Je connais l’Usep pour avoir effectué des stages comme animatrice dans le département voisin de la Marne, avec le délégué départemental Christophe Viet. Comme j’arrive juste, j’ai encore bien des questionnements sur le fonctionnement et les aspects techniques. Mais je sais que ce sera très varié et riche en partage et en expériences !

Pour moi, l’Usep c’est la découverte d’une multitude d’activités sportives, de ses capacités physiques et le sens du partage. »

 

« Bienvenue chez vous ! »

La promotion 2022 des nouveaux délégués Usep est de 10 personnes1, en comptant 2 « chargés de mission » à plein temps et aux larges responsabilités. Soit 6 hommes et 4 femmes, avec seulement 2 enseignants mais 6 recrues issues de la filière Staps (Sciences et techniques des activités physiques et sportives). Huit d’entre eux ont été accueillis du 5 au 7 octobre par l’équipe technique nationale dans les locaux de la rue Récamier, avant de participer – pour la plupart – au rassemblement des président.es et délégué.es au CISP Ravel à Paris. « Le lieu d’accueil est important, afin de désacraliser le siège national et de rencontrer les membres de l’équipe dans leur écosystème. Il leur sera plus naturel ensuite de les solliciter, souligne Bernard Colmont, élu national en charge de la formation. Sinon, côté contenu, il s’agissait de « l’outillage de base » du délégué, en insistant tout particulièrement sur les contrats de développement, le contrôle de l’honorabilité des bénévoles et le déploiement de la rencontre sportive associative. »

Les nouveaux délégués ont pu échanger avec la présidente de l’Usep, Véronique Moreira. Ils ont également un temps de travail avec Geoffroy Noir, vice-président, sur un « projet sportif associatif fédéral » dont la mise en œuvre leur a été précisée par le directeur national, Jérôme Vandenabeele, presque aussi novice qu’eux ! Ce premier temps de formation sera complété par des séances en distanciel en novembre-décembre, puis en février par un stage commun avec la promo 2021 et une autre session en avril avant l’assemblée générale d’Aix-les-Bains.

(1) Les départements concernés sont : l’Ain, l’Aube, l’Ille-et-Vilaine, la Loire, la Haute-Loire, la Lozère, la Haute-Marne, la Somme, le Val-d’Oise et la Nouvelle-Calédonie.