Imprimer

​​À l’école de Jallans, près de Châteaudun (Eure-et-Loir), l’Usep se pratique dès la petite section de maternelle. Élèves de CM2 dans une classe à plusieurs niveaux, Laureen et Julien font ainsi figure de vétérans du sport scolaire. Petite plongée dans leurs souvenirs à l’occasion d’une rencontre départementale de bike and run, organisée dans le village voisin de Nottonville.

Laureen et Julien, vous souvenez-vous de vos toutes premières rencontres sportives Usep, à la maternelle ?

Laureen : Pas très bien. Je me souviens surtout du P’tit Tour à vélo : cette année, ce sera la troisième fois qu’on y participe.

Julien : Oui, mais quand on était petits, pour apprendre on a fait des rencontres « Tout ce qui roule », avec des trottinettes et des tricycles. Et à la récré de la cantine, on a le droit d’aller prendre des vélos dans le local pour en faire dans la cour. Moi, c’est à l’école que j’ai appris à faire du vélo. Et c’est avec l’Usep que j’ai découvert Conie-Molitard, avec qui on fait souvent des rencontres, et aussi Cloyes, dans la vallée du Loir.

Qu’est-ce qui vous plait, dans le sport scolaire ?

Julien : S’amuser, et tout… C’est mieux que de travailler en classe toute la journée ! Et puis on prend le car tous ensemble, j’aime bien.

Laureen : On découvre des activités, comme le bike and run.

Julien : Ou le volley-ball : quand la maîtresse nous a proposé d’en refaire cette année, on a tout de suite dit oui.

Laureen : L’an dernier, l’intervenant était super gentil, on avait tous bien aimé. Mais ce que je préfère, c’est vraiment le P’tit Tour. C’est chouette, on va partout, il nous arrive plein de trucs, et la maîtresse pédale avec nous. Elle est sportive, la maîtresse !

Et la rencontre d’aujourd’hui ?

Julien : Du bike and run, on en a déjà fait l’an passé, mais sur du bitume, alors que cette fois c’est sur herbe : ça fait davantage travailler les jambes.

Laureen : Et ils ont ajouté un atelier labyrinthe qu’on a tous adoré.

Faites-vous aussi du sport en club ?

Julien : Je fais du foot depuis l’âge de 5 ans, à Châteaudun…

Laureen : Et moi de la gymnastique, depuis l’âge de 2 ans. Ma mère était prof, elle avait les clés de la salle…

Qu’est-ce que ça change de faire du sport avec sa classe ?

Julien : Je trouve ça plus intéressant de faire des rencontres sportives avec d’autres écoles, parce qu’on est tous ensemble.

Laureen : Moi, je préfère quand même en club, parce que la gym c’est ce que j’aime. Mais c’est bien de faire les deux.

Qu’avez-vous appris à l’Usep ?

Julien : Un peu de tout. Par exemple, le volley, je ne savais pas du tout y jouer.

Laureen : Les sorties à vélo, ça m’a appris à en faire encore mieux : les exercices de maniabilité, rouler en groupe, tenir le guidon d’une seule main pour indiquer quand on tourne… Ce n’est pas pareil qu’en faire devant la maison.

Et avez-vous déjà organisé des rencontres Usep ?

Julien : Il y a deux ans, pour le cross organisé par l’école, on était chargé du balisage. Et, l’an passé, on s’est occupé des ateliers pour une rencontre « roule et glisse » pour les petits.

Laureen : Parfois ils ne nous écoutent pas aussi bien que des maîtresses, parce qu’on est des enfants nous aussi. Mais on arrive quand même à gérer.

Julien : Il faut bien expliquer, et parfois leur apprendre comment monter sur un vélo. Avant, on avait aussi réfléchi avec la maîtresse à ce que des plus petits sont capables de faire.

L’an prochain, au collège, vous continuerez le sport scolaire ?

Laureen : Oui, c’est sûr ! On sait dans quel collège on ira, on fait souvent des sorties avec eux, et je connais bien : mon arrière-grand-mère habite à côté !