Imprimer

L’opération nationale Usep-FFA a été lancée vendredi 8 mars lors d’une rencontre qui a rassemblé 1 900 écoliers, en marge des championnats de France de cross à Vittel (Vosges). Les enfants ont étrenné le défi-récré adressé par vidéo interposée par le sprinter Christophe Lemaître, et participé à des ateliers sportifs sous les encouragements d’un autre champion, le spécialiste du 110 m haies, Pascal Martinot-Lagarde.

Un peloton fourni qui s’élance en short dans les frimas de l’hiver : c’est l’image d’Épinal du cross-country. Mais ce n’est pas l’athlétisme tel que l’Usep et la Fédération française d’athlétisme le conçoivent aujourd’hui pour les enfants. Même si elle a réuni 1 900 écoliers1 et profité des installations et de la caisse de résonnance médiatique des championnats de France, la journée scolaire organisée pour lancer la 3e édition de l’opération « À l’Usep, l’athlé ça se VIE ! » était donc bien plus qu’une course de masse.

Défi-soleil

Tandis qu’un millier de CM1-CM2 et 230 collégiens de 6e s’élançaient par vagues sur la pelouse de l’hippodrome de Vittel, les enfants de CP-CE1-CE2 ont ainsi débuté leur journée en interviewant deux athlètes de renom, présents face à eux sur la scène du Palais des congrès de Vittel : Pascal Martinot-Lagarde, champion d’Europe et actuel recordman de France du 110 m haies, et Annette Sergent, double championne du monde de cross-country à la fin des années 1980. « Comment vous est venue cette passion ? » ; « Combien de fois vous entraînez-vous par semaine ? ». Et il fallait du cran pour énoncer clairement ces questions, micro en main, dans un amphithéâtre plein à craquer…

Après avoir eu la primeur de la vidéo du défi-récré 2019, imaginé cette année par une classe de Taintrux (Vosges) et toujours relayé par Christophe Lemaître, les enfants l’ont aussitôt expérimenté. Il s’agit d’un « défi-soleil » consistant à sauter de rayon en rayon, tantôt pieds joints, tantôt sur un pied. Avec ses grands compas, Pascal Martinot-Lagarde a aisément passé le test sur l’un des 32 soleils multicolores tracés sur le parvis du Palais des congrès, transformé pour l’occasion en une gigantesque cour de récréation.

Tournez manèges !

L’après-midi, le hurdler s’est également déplacé sur l’hippodrome pour encourager les enfants, alors occupés à tourner sur « Le manège », l’une des situations pédagogiques proposées par l’outil Anim’Cross. Sur un parcours de 200 m, chaque enfant récupère à chaque tour un bouchon qui vient s’ajouter au « pot » de sa classe. La performance individuelle est au service d’un défi collectif, dans la mesure des capacités de chacun. Et, après en avoir fini, les enfants expriment leur ressenti en tamponnant une gommette sur la bâche des émotions, puis celle de l’effort.

« J’ai bien aimé, mais ça commençait à être difficile pour moi », résume Maël. C’est justement l’objectif visé par les rencontres « À l’Usep, l’athlé ça se VIE ! » qui se déroulent partout en France jusqu’en juin : inviter les enfants à aller loin dans l’effort, tout en apprenant à gérer celui-ci afin que courir reste un plaisir.

(1) Venus des circonscriptions de Vittel, Neufchâteau et Remiremont. 90 % des enfants étaient licenciés Usep.