Imprimer

Une formation initiale de formateurs (Fif) a réuni du 14 au 21 octobre à Saint-Denis-de-la-Réunion 24 stagiaires Usep de La Réunion, de Mayotte et de Nouvelle-Calédonie.

Les formations initiales de formateurs sont un outil indispensable pour développer le réseau associatif Usep. Très denses, ces modules de 40 heures donnent et enseignent aux animateurs Usep les outils et les savoir-faire qui doivent ensuite leur permettre d’encadrer des formations d’adultes, dans leurs associations, leurs secteurs et leurs comités.

« Jusqu’il y a peu, les cadres Usep des comités d’outremer souhaitant acquérir ces compétences devaient forcément venir en métropole. C’est pourquoi il a été décidé d’organiser trois stages pour les trois vastes zones géographiques que sont les Caraïbes, l’Océan indien et l’Océan Pacifique », explique Max Burdy, élu national en charge des outremers.

Organisé à la Guadeloupe au printemps 2016, le premier stage a concerné des participants de l’île, de sa voisine la Martinique et de Guyane. Lors du second, en avril 2017 sur l’île de Mooréa, près de Papeete, plusieurs stagiaires de Nouvelle-Calédonie se sont joints à leurs homologues de Polynésie. Cette fois, les 14 réunionnais ont partagé leur temps de formation avec 6 animateurs Usep de Mayotte et 4 autres venus de la plus lointaine Nouvelle-Calédonie.

« Permettre aux comités d’outremer de former leurs cadres comme tout autre territoire, c’est leur donner les moyens de décliner les orientations nationales. En intégrant le dispositif fédéral de formation, ces comités vont aussi pouvoir prétendre aux aides financières nationales accordées pour la mise en place de formations, notamment d’animateurs »,  insiste Geoffroy Noir, vice-président de l’Usep chargé de la formation et responsable pédagogique du stage, au sein d’une équipe de 7 formateurs, dont 4 de La Réunion. 

De futurs formateurs nationaux ?

« Nos 14 stagiaires étaient des responsables d’association expérimentés et ayant déjà suivi une formation d’animateur d’une semaine. Là, c’était le stade au-dessus, souligne Thierry Grimaud, élu national et délégué Usep de La Réunion. Depuis, certains ont déjà mené des modules de formation auprès de parents d’élèves : sur les valeurs de l’Usep, son approche éducative des activités physiques et sportives… Ceci afin de mettre en place, avec le concours des parents, des rencontres sportives associatives où l’enfant trouve toute sa place. »

Sur chaque territoire, les « nouveaux diplômés » viennent étoffer les équipes de formateurs, ce qui contribue à nourrir une dynamique. « Très concrètement, nous allons pouvoir répondre plus facilement aux sollicitations des associations, en jouant la carte de la proximité, souligne Thierry Grimaud. Et certains stagiaires poursuivront peut-être leur cursus afin de devenir formateur national, et épauler les cinq que compte aujourd’hui l’Usep de La Réunion. »