Imprimer

De décembre à fin mars, cette opération destinée aux 3-6 ans s’appuie sur des jeux d’opposition : une mise en contact avec d’autres enfants qui s’accompagne d’une première initiation aux rôles sociaux, comme arbitre ou «maître du temps».

« À l’Usep, la maternelle entre en jeu ! » : le nom donné à cette opération souligne le caractère ludique des activités conçues par l’Usep pour ses plus jeunes licenciés. Elle repose sur des «jeux d’opposition» inspirés du judo, de la lutte, de l’escrime ou de la boxe, ou bien visant à s’approprier un objet : un ballon qu’on se dispute par exemple.

Ces jeux aux intitulés très suggestifs («Au feu les pompiers !», «La rivière aux crocodiles » «La crêpe», «Sors de chez moi !», etc.) sont l’occasion d’un premier contact avec l’autre. Les enfants doivent respecter trois règles d’or : «ne pas faire mal», «ne pas se faire mal» et «ne pas se laisser faire mal».

Préparation en amont

Mettre en place un cycle d’apprentissage en amont de la rencontre est la condition nécessaire à la réussite de celle-ci. Les enseignants peuvent également s’appuyer sur la mallette «Sport scolaire et handicap» pour proposer une rencontre sportive «inclusive». Puis, lors de la rencontre, les réglette du plaisir et de l’effort conçues par l’Usep permettent de recueillir le ressenti des enfants.

«À l’Usep, la maternelle entre en jeu !» met également l’accent sur les rôles sociaux utiles au déroulement d’une rencontre : arbitre, «maître du temps» ou responsable de la table de marque. Ceci avec l’aide des adultes ou d’enfants plus âgés participant à l’organisation de la rencontre.

Enfin, conjointement à «À l’Usep, la maternelle entre en jeu !», une classe peut aussi s’inscrire aux Petits Reporters, opération jumelle qui propose aux enfants de petite, moyenne et grande section de témoigner de leurs premières rencontres sportives scolaires.