Imprimer

Le congrès des enfants de l’Usep 54 s’est déroulé le 1er mars dans l’enceinte du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle : un exercice démocratique par lequel 125 enfants de CM1-CM2 ont débattu de leurs rencontres sportives et de leur vie associative, puis élu ceux d’entre eux qui défendront leurs propositions au congrès régional Usep Grand Est.

Dans la grande salle du Conseil départemental de Meurthe-et-Moselle, c’est le moment que tous les enfants attendent : le résultat des votes désignant les binômes qui les représenteront à l’échelon régional, et peut-être ensuite au congrès national, en juin à Paris.

Sitôt le résultat affiché sur l’écran géant, ce sont des cris de joie chez les deux classes qui acclament leurs élus, et des mines déçues dans « l’équipe » qui, à l’issue d’un second tour, arrive troisième. Puis, passé cette poussée de fièvre électorale, les enfants retrouvent une attitude consensuelle pour écouter l’énoncé des propositions que tous ont contribué à choisir, depuis le matin, lors de travaux en atelier.

Choisir entre plusieurs propositions

Qu’il s’agisse du vivre ensemble, du respect, de l’égalité fille-garçon et de l’écocitoyenneté dans les rencontres, ou bien des différents aspects de la vie associative (rôle des enfants, choix des activités, financement des transports), dans chaque atelier la méthode était la même. Les deux représentants de la classe ayant travaillé la question exposent la méthode suivie et les propositions formulées. Les autres enfants posent des questions, ce qui donne lieu à un échange que modère si besoin un animateur adulte. Enfin, chacun vote pour la proposition de son choix en collant une gommette.

En matière d’éco-citoyenneté, la proposition retenue parmi les trois au choix porte par exemple sur les « économies d’énergie » à réaliser dans les gymnases. Elle est finalement préférée à un projet de charte des gestes écocitoyens à afficher à l’entrée desdits gymnases. Un enfant a même suggéré d’« installer des caméras » pour sanctionner les contrevenants !

Ateliers sportifs et clips vidéo

Les enfants s’échappent aussi dans le hall d’entrée pour des ateliers sportifs favorisant la coopération et l’esprit d’équipe. Impossible alors d’ignorer que c’est la fédération sportive de l’école publique qui tient congrès dans les murs du Conseil départemental. Et le président, qui a son bureau juste au-dessus, est aux premières loges…

Il est aussi deux autres ateliers par lesquels passent successivement tous les groupes. Dans l’un, il faut choisir l’affiche qui, parmi celles proposées par les cinq classes, illustre le mieux les valeurs de l’olympisme.

Dans l’autre, organisé en salle plénière, il s’agit de choisir les représentants au congrès régional. Pour permettre aux enfants de se faire une opinion, on leur projette les clips vidéo des cinq binômes candidats. Les messages se ressemblent souvent, avec des variations, notamment dans la forme. Certains se distinguent par une communication très « présidentielle », assis à une table, avec à l’arrière-plan l’affiche aux couleurs de l’olympisme en guise de drapeau français, quand d’autres se présentent plus simplement, entourés de leurs camarades. Puis, un à un, les enfants se succèdent dans l’isoloir.

Votes et discours

En milieu d’après-midi, enfants, enseignants et accompagnateurs se retrouvent enfin dans la salle du conseil pour l’ultime plénière, qui s’ouvre par l’intervention du président départemental de l’Usep, celui-là même qui animait l’atelier sur l’olympisme. Lui succèdent un élu du conseil départemental, qui met l’accent sur la mixité, et le président de la Ligue de l’enseignement, qui fait référence à la loi de 1901 et au droit d’association2. Puis c’est l’annonce du résultat des votes…

Comme trois binômes restent en lice, un second tour est nécessaire : on ne peut vraiment qu’en garder deux ! Ghayadak et Ceren, le duo finalement arrivé 3e, est très déçu. Lui aurait tant voulu « rendre fière [sa] mère », et elle se voyait déjà aller représenter la Meurthe-et-Moselle jusqu’à Paris…

Le fait que l’affiche olympique retenue soit celle de leur classe atténue toutefois leur déception. Entourés de leurs camarades, les binômes élus prennent ensuite connaissance des propositions qu’ils devront défendre au congrès régional. Puis, déjà très professionnels, ils remercient leurs électeurs : les tout derniers mots de cette journée d’apprentissage de la démocratie représentative.

 Perrine Chuker, stagiaire en charge du Congrès des enfants à l’Usep nationale

(1) Des CM1 et CM2 des écoles de Bennay, Maidières, Europe-Nations de Vandoeuvre-les-Nancy et Saint-Mansuy de Toul. (2) Xavier Thore (Usep 54), Alain Meyer (Ligue 54) et Frédéric Maguin (Conseil départemental).