Imprimer

En Isère, le P’tit Tour Usep se confond depuis 2004 avec le projet « Vélo citoyen », qui réunit chaque année plus d’un millier d’enfants. Depuis l’an passé, la formule a toutefois évolué pour favoriser davantage encore les mobilités actives. Les classes ne se déplacent plus d’une école à l’autre avec retour en car : elles se retrouvent en un point central pour participer à divers ateliers avant de s’en revenir aussi à la force du mollet.

« Vélo citoyen » : en Isère, les deux mots vont de pair depuis que ce projet a été lancé en 2004 à l’initiative de Jacques Aubry, inspecteur d’académie et président du comité Usep. Dès le départ, cette déclinaison du P’tit Tour affiche des objectifs éducatifs qui dépassent le seul apprentissage du vélo. Certes, il s’agit d’en promouvoir la pratique et de mettre en place des cycles EPS dédiés. Mais il s’agit aussi pour les classes de présenter un travail abouti autour de la notion de citoyenneté, parallèlement à l’implication des enfants et des parents dans la « rencontre ». L’objectif est enfin de faire comprendre aux enfants l’intérêt de la pratique sportive pour leur santé et de les sensibiliser au développement durable.

D’une école à l’autre

Si le terme de « rencontre » vient moins naturellement à l’esprit pour une randonnée cyclotouriste que d’autres activités, les sports collectifs par exemple, c’en est bien une, et ô combien symbolique : encadrés par leur enseignant et plusieurs parents accompagnateurs, les enfants s’en vont à vélo à la rencontre des camarades d’une autre école, distante de 20, 30 ou parfois 40 kilomètres selon la géographie des lieux et le tissu local des associations Usep.

Ils ne se déplacent pas seulement pour leur donner le bonjour et transmettre le témoin, mais pour leur présenter un « projet citoyen » travaillé en classe : celui-ci peut porter sur le droit des enfants, sur la prise en compte des différences ou bien encore sur la préservation de l’environnement. Le lendemain, les enfants qui les ont accueillis enfourchent à leur tour leur vélo pour rendre visite à une école située un peu plus loin et présenter leurs propres travaux.

Mobilités actives

Une chaîne citoyenne reliant à vélo les écoles du département : l’image est belle, et signifiante. Mais, la crise écologique s’accentuant, elle était un peu écornée par le retour à l’école, qui s’effectuait en autocar. « Au-delà du coût propre à la location du véhicule, il y avait là une contradiction avec le fait d’encourager les mobilités actives. C’est pourquoi, s’inspirant de ce qui se faisait dans d’autres départements, nous avons adapté la formule en proposant à trois classes de se retrouver en un point central et de revenir à vélo. Parfois aussi, une classe « locale » est invitée à tenir le rôle d’organisateur en participant à l’accueil, à la gestion des ateliers et au rangement », explique le délégué départemental, Pascal Lacroix. Généralement, rendez-vous est donné sur un stade disposant de sanitaires et de tribunes où s’abriter si besoin.

Hormis cet aménagement, l’esprit et les objectifs du « Vélo citoyen » n’ont pas varié. Chemin faisant, les enfants valident le bloc 3 du Savoir Rouler à Vélo. Et, entre le pique-nique et les différents ateliers animés par l’équipe départementale Usep, ils présentent toujours aux autres enfants les « travaux citoyens » préparés en classe. Cette adaptation n’a pas entamé la popularité de l’opération et, cette année encore, 1 150 enfants et 45 classes sont attendus sur les 17 étapes programmées du 9 mai au 17 juin.

Cérémonies d’ouverture et de clôture

Le comité Usep, appuyé par les services de l’Éducation nationale, n’a pas non plus perdu le sens de la communication. Pour favoriser sa médiatisation, le « Vélo citoyen » est lancé cette année par une cérémonie d’ouverture à l’école Victor-Hugo de Bourgoin-Jallieu et sera conclu par une cérémonie de clôture. Fixée au mercredi 29 juin après-midi, elle sera précédée d’une rencontre sportive autour du vélo – on l’aurait parié –, avec projection d’une vidéo-souvenir.

Dans le dossier d’organisation, les classes sont également invitées à faire une photographie de groupe, le matin de l’étape au départ de l’école, et à solliciter la presse pour s’assurer un article en page locale. C’est aussi comme cela que le « Vélo citoyen » porte la bonne parole des mobilités actives et s’impose chaque année un peu plus dans le paysage isérois.

Neufs ateliers à thème avant de reprendre le guidon

Au rendez-vous de la mi-journée, les enfants sont mixés en petits groupes et participent à 3 ateliers d’une quinzaine de minutes parmi les 9 animés par l’équipe Usep départementale. Ces 3 ateliers correspondent chacun à un registre différent.

Ateliers éducatifs et culturels :

« Le Remue-méninges de l’Usep » : La sécurité routière à vélo ! Quelles peuvent être les conséquences si je circule sans respecter le code de la route ?

« Le débat mouvant » :  3 questions portant sur les comportements à risque à vélo, et 3 autres sur le partage de la chaussée.

« Quiz sécurité routière » : 6 quiz possibles de 10 questions chacun concernant le cycliste et le piéton, mais aussi le conducteur et le passager d’une voiture, avec ensuite un échange général sur les questions posées.

Ateliers découverte :

« Mécanique du vélo » : détacher une route du cadre et la remettre et replacer la chaîne après avoir déraillé.

« Secourisme » : jeu des « 7 dangers » de la Prévention Maif.

« Exposition « vélo sans accroc » » : découverte de l’expo et prise de note afin d’en rendre compte, puis échange sur celle-ci.

Ateliers artistiques :

« La carte d’identité de mon vélo » : indiquer son « prénom vélo » au recto d’une étiquette et ses coordonnées au verso.

« Mur d’expression » : à partir de la question « en quoi faire du vélo est-il bon pour ma santé ? », les enfants dessinent et s’expriment à l’écrit sur une fresque de libre expression.

« Le Folioscope » : les enfants composent un petit livret de dessins qui s’animent quand on le feuillette rapidement, après avoir préalablement imaginé une situation et s’être réparti les dessins à réaliser pour représenter la scène.