Imprimer

Dans un contexte sanitaire peu propice aux grandes manifestations et à la pratique en intérieur, près de 500 projets Usep1 ont été déposés pour la Semaine olympique et paralympique 2022, organisée du lundi 24 au samedi 29 janvier. Outre la déclinaison du thème d’année, « le sport pour l’environnement et le climat », l’Usep propose aux enfants de se rendre « Tous à Pékin » en adaptant les disciplines au programme des Jeux olympiques d’hiver. L’astronaute Thomas Pesquet les met également au défi de faire deux fois l’aller-retour jusqu’à la lune en effectuant des « missions 30 minutes ».

En dépit de sa programmation juste avant les Jeux d’hiver de Pékin, la 6e édition de la Semaine olympique et paralympique portée par le ministère de l’Éducation nationale et Paris 2024 n’aura pas tout à fait l’ampleur initialement espérée. La faute à Omicron, avec les restrictions de brassage des classes et une pratique en intérieur limitée à des activités à faible intensité, compatibles avec le port du masque. La gestion des tests anti-Covid, des absences d’enseignants et des classes fermées accapare également trop souvent les équipes éducatives.

Malgré ce programme revu par endroits à la baisse, cette SOP 2022 offrira cependant une bouffée d’oxygène à tous les enfants qui, de la maternelle au CM2, pourront y participer. Placée sous le signe de la promotion de l’activité physique à l’école, elle aura même un invité exceptionnel : l’astronaute Thomas Pesquet, qui propose aux enfants une « Mission 30 minutes », en lien avec le dispositif des 30 minutes d’activité physique à l’école. En comptabilisant ces missions réalisées tout au long de la semaine, seront-ils capables d’effectuer non pas un mais deux allers-retours Terre-Lune ?

Pour sa part, après « Tous vers Tokyo » l’an passé, l’Usep invite ses associations à engager les enfants dans une autre aventure collective, baptisée Tous à Pékin. L’objectif est de « faire pratiquer 100 000 éco-Usépiens ». « Éco-Usépiens », car la collecte solidaire et le recyclage de matériel sportif ont été retenus comme actions pour incarner le thème d’année, « le sport pour l’environnement et le climat ». Une façon concrète d’agir pour réduire son impact sur l’environnement, sans perdre les bonnes habitudes du pique-nique écoresponsable et du « zéro déchet ».

Côté sportif, il est proposé de pratiquer des activités inspirées des disciplines au programme des Jeux olympiques et paralympiques de Pékin 2022, fiches à l’appui. Qu’importe si le hockey ne se pratique pas sur glace, si les biathlètes en herbe se déplacent à vélo ou en trottinette, et si les slaloms parallèles se déroulent aussi sur deux roues. Si l’esprit olympique est là…

Enfin, pour le volet culturel, les enfants sont invités à créer une « œuvre d’art » autour de la thématique olympique et paralympique, avec comme il se doit du matériel de récupération, et une fiche atelier totem comme source d’inspiration.

Alors, même si cette Semaine olympique et paralympique 2022 se présente dans un format parfois inédit, plus que jamais l’important c’est de participer !

(1) À la date du 18 janvier, 1 950 projets avaient été déposés, dont 1182 en primaire. Parmi ceux-ci, 496 sont estampillés Usep (mobilisant 4800 classes et 112 000 enfants).

 

Coup d’envoi lundi au Mans

C’est à l’école Marcel-Pagnol du Mans (Sarthe) que Tony Estanguet, président du comité d’organisation des JO de Paris 2024, lancera officiellement la Semaine olympique et paralympique. Affiliée depuis peu à l’Usep et en attente de sa labélisation Génération 2024, l’école n’a pas été choisie au hasard : c’est celle où enseigne depuis la rentrée Anna Corre, qui partage son temps entre sa classe de CE2-CM1 et le nouveau poste à mission Usep pour lequel elle dispose d’une décharge de 50 %. Avec le délégué Pierre Pecchiolli, Anna Corre a élaboré pour cette SOP 2022 un projet départemental qui invite les enseignants à faire pratiquer chaque jour aux élèves 30 minutes d’activité physique et sportive et à en consacrer 30 autres à un projet culturel sur l’olympisme. Plus de 160 classes et 4 000 enfants y participeront.