Imprimer

« Le grand livre des sports » fait découvrir une quarantaine de disciplines à travers d’immenses planches illustrées où se nichent de multiples informations. Une immersion par l’image et le texte qui pourra être complétée par l’encyclopédie « Copain des sports ».

Le grand livre des sports

C’est une vraie prouesse : présenter une discipline sportive ou une famille d’activités sous ses différents aspects en une seule double-page. Une prouesse que le Grand livre des sports renouvelle une trentaine de fois.

Avec ses trois planches, l’athlétisme fait exception. Mais dès la première, organisée autour de l’ovale d’une piste et consacrée aux courses, on apprend à distinguer les épreuves de vitesse, de fond et de demi-fond, la marche athlétique et le marathon. Ceci tout en acquérant les bases historiques concernant l’origine des Jeux olympiques et leur rénovation en 1896 : l’athlétisme est en effet la discipline reine des J.O. et cet album est paru à l’occasion de ceux de Tokyo. S’y ajoutent, glissées ici et là, de multiples informations que les enfants vont glaner avec avidité, comme leurs parents s’amusaient autrefois à chercher « Charlie » dans les livres-jeux du héros au bonnet rouge et blanc.

D’ailleurs, combien d’adultes connaissent eux-mêmes le nombre, la hauteur et l’espacement des obstacles sur 100, 110 et 400 m haies ? Et l’année à partir de laquelle la position accroupie est devenue obligatoire au départ des sprints (1936), puis celle où les starting-blocks se sont généralisés (1948) ? Et aussi la règle du faux départ et celle du vent favorable, déterminante pour l’homologation des records ?

Une fois immergé dans ce vaste tableau, on n’en ressort qu’une fois épuisée cette mine d’informations. Et lorsque l’on relève le nez, on a forcément envie de passer aux sauts et aux lancers, puis au tennis, au badminton, au football, au basket, au volley, au rugby, au golf, et aussi à la GRS, à l’escrime et à la natation, qui se pratique dans des lignes d’eau, sauf quand elle est synchronisée…

Les « stars » de chaque sport ne sont pas oubliées et ont droit à leur portrait dessiné. Aux yeux du public occidental, ce serait d’ailleurs la seule petite faiblesse de cet ouvrage dont les auteurs sont chinois : tous les personnages ont un petit côté extrême-oriental. Mais les enfants l’ont-ils simplement remarqué, eux qui sont aussi parfois amateurs de mangas ?

Le grand livre des sports, texte de Liang Lina et Frang Shenglan, illustrations de Yang Meng, 64 pages, Gallimard Jeunesse 19,90 €.

 

Copain des sports

Attention, classique ! Depuis sa première édition en 1997, l’encyclopédie Copain des sports renaît régulièrement sous une jaquette mise au goût du jour. Certes, avec ses paragraphes banalement informatifs, ses photos d’illustration et sa maquette sage, elle ne se caractérise pas par son originalité. Mais cette valeur sûre, labélisée par le quotidien l’Équipe, est d’un format plus maniable, adapté pour passer de mains en mains pour un travail en classe, voire un petit exposé. Elle est également plus documentée et plus exhaustive puisque l’on découvre des sports et des loisirs de nature non compétitifs comme l’aile delta et le parapente, le cerf-volant ou l’alpinisme et la spéléologie.

Copain des sports, Serge Guérin, Milan, 14,95 €.