Imprimer

Pour permettre aux enfants de vivre une fin de printemps sportive après plusieurs mois au ralenti, la plupart des comités Usep jouent la carte du plein air. Outre les jeux d’orientation de l’opération maternelle et les activités athlétiques de « À l’Usep, l’athlé ça se VIE ! », ils le font à travers des initiatives variées ou en redéployant des actions contrariées par les restrictions sanitaires puis la fermeture des écoles. Cinq exemples.

Dans les Bouches-du-Rhône, « la pleine nature a du style »

Le slogan rimait pourtant parfaitement : « En avril, la pleine nature a du style ». Las, la fermeture des écoles l’a brutalement rendu caduc. Le concept reste néanmoins valable et le comité des Bouches-du-Rhône redéploye à partir du 25 mai cette action couplant deux heures d’activités de pleine nature à un atelier-débat sur le développement durable. Des activités « sans brassage » et « respectant les règles sanitaires » : des jeux d’orientation pour les enfants de cycle 1, et pour ceux de cycle 2 et cycle 3, un choix élargi au vélo et au bike and run ou à un biathlon associant course à pied et tir à l’arc. Au total, 84 classes devraient en profiter. Comme le souligne la déléguée départementale, Sylvaine Jannez, « la demande est grande pour prendre l’air et pratiquer ensemble sans masque ! ».

 

Dans les Pyrénées-Orientales, « 1000 enfants à la montagne »

L’opération « 1000 enfants à la neige » permet chaque hiver à des enfants souvent peu familiers des pistes de découvrir et pratiquer le ski alpin. Si, en 2020, cette action phare avait pour l’essentiel pu se dérouler avant le couperet du premier confinement, ce ne fut pas le cas cet hiver. Ce partenariat noué par l’Usep des Pyrénées-Orientales avec les stations catalanes vivra néanmoins en 2021 : l’opération a tout simplement été rebaptisée « 1000 enfants à la montagne », les descentes à ski étant remplacées depuis le 17 mai par la marche, à la découverte d’une nature renaissante. « Le projet ski s’est transformé en projet rando, avec la plus-value d’accompagnateurs de moyenne montagne, résume le délégué départemental, Jérôme Tarbouriech. Et pour profiter pleinement de ces journées en altitude, les classes organisent auparavant des marches, en milieu naturel mais en plaine. Elles font également des recherches sur la faune, la flore et l’activité humaine dans le milieu montagnard local. »

En Dordogne, les classes investissent les greens

L’Usep Dordogne propose toute l’année aux écoles le prêt gratuit de sacs de matériel pour mettre en œuvre un cycle « p’tit golf » en autonomie. Les classes affiliées à l’Usep bénéficient en prime d’une première séance en intervention conjointe avec un animateur bénévole agréé. Dès novembre, en partenariat avec le Conseil départemental et le comité de golf, l’Usep a aussi permis aux classes situées à proximité d’un terrain partenaire d’en fouler les greens lors d’animations supervisées par Pierre Gardette, ancien conseiller pédagogique, animateur Usep et membre de la commission scolaire du comité de golf. D’ici fin juin, une vingtaine de classes auront participé à 13 rencontres sur 6 golfs différents. Des journées entières au grand air, même si le port du masque demeure de rigueur : « Les enfants participent à différents ateliers, du swing au putting, en utilisant des balles dures et pas seulement celles en mousse utilisées pour le premier apprentissage, explique Pierre Gardette. Ils suivent aussi un golfeur sur deux trous, qui durant cette demi-heure leur explique pourquoi il utilise tel type de club ou tel fer. Puis ils terminent par un match à deux équipes, sur le modèle de la Rider Cup. »

En Val-de-Marne, les défis-rando sont de retour

On ne change pas une formule gagnante ! À la rentrée dernière, l’Usep du Val-de-Marne avait proposé dès les premiers jours de septembre un calendrier de sorties en forêt de Fontainebleau, défis-rando pour les classes de cycle 2 et cycle 3, et rencontres Petit Poucet pour les enfants de cycle 1. L’initiative avait incité les associations à se réaffilier en masse en dépit de l’incertitude des temps, et concerné 3 000 enfants. Après un faux départ début mai en raison d’une nouvelle circulaire trop contraignante, l’opération est aujourd’hui relancée, parallèlement aux rencontres d’endurance « 1,2,3 courez, volez ! » et aux défis de course d’orientation pour lesquels le délégué s’installe dans les cours d’école avec un matériel de pointe : puces individuelles RFID (radio-identification), balises électroniques et programme informatique de gestion. Combien d’enfants en profiteront-ils ? « Si nous réussissons à reprogrammer d’ici fin juin les 6 sorties annulées en début de mois, en 2021 nous aurons touché 9 500 enfants, dont 1 440 pour nos défis d’orientation », précise Éric Piedfer-Quêney.

Dans la Creuse, des séjours nature sans nuitée

Pas d’hébergement possible pour les classes sportives, concoctées sur deux jours par l’Usep Creuse autour d’activités de plein air ? Qu’importe, celles-ci ont quand même été maintenues. Tant pis pour les nuitées en commun, la soif de nature était trop grande. Selon le site de proximité retenu, les classes avaient le choix entre 7 disciplines différentes, pratiquées en demi-groupe : escalade, disc-golf, VTT, orientation, randonnée thématique, tir à l’arc et swin-golf. Plus un débat associatif à la mode de l’Usep. « Entre le 10 mai et le 22 juin, dix classes sportives auront ainsi été organisées en Creuse », indique Gauthier Malterre.