Imprimer

Ces derniers mois, les comités Usep ont multiplié les initiatives autour du Savoir Rouler à Vélo. Dans l’Indre, où des aléas administratifs ont retardé le déploiement du dispositif, le délégué départemental a ainsi animé des ateliers dans les centres de loisirs. Parallèlement, la délivrance des attestations par les intervenants vélo de l’Usep aux enfants participant au P’tit Tour devrait être facilitée : à vérifier, on l’espère, dès le mois de mai.

Pour ceux qui l’ignorent, les IDSR, « intervenants départementaux de la sécurité routière », sont des bénévoles participant aux actions de prévention en ce domaine. Or, dans l’Indre, seuls des IDSR mandatés par la préfecture sont autorisés à intervenir concernant le module « sécurité routière » inséré dans le bloc 2 du Savoir Rouler à Vélo. Ce qui a retardé le lancement complet du dispositif…

« Au-delà de ce point de blocage, les personnes chargées de sa mise en œuvre, parmi lesquelles le conseiller pédagogique départemental EPS1, souhaitaient bien cadrer les choses, en garantissant la qualité et la cohérence des apprentissages, quel que soit l’intervenant, et donner toute sa valeur à l’attestation délivrée », résume le délégué départemental Usep, Olivier Caillaud. Dommage quand même, surtout dans un département où la pratique scolaire du vélo est solidement enracinée. En dépit du contexte sanitaire, près d’un millier d’enfants de l’Usep sont encore inscrits cette année aux deux déclinaisons locales du P’tit Tour : le P’tit Tour André Jamet2 pour les CE1-CE2, et l’emblématique P’tit Braquet pour les CM1-CM2.

Mais la concertation a porté ses fruits, et début février l’Usep a reçu le feu vert pour mettre en place des sessions du Savoir Rouler à Vélo dans deux centres de loisirs de Châteauroux et de la commune voisine du Poinçonnet, durant les vacances d’hiver. Deux stages-tests conçus à partir des outils de chacun3 et où les connaissances sur la sécurité routière ont été dispensées à l’aide d’un diaporama, puis évaluées sous la forme d’un quizz en 20 questions.

Deux stages-tests

Le premier stage a réuni une douzaine de jeunes de 8 à 11 ans du centre de loisirs municipal du Moulin de La Valla, à Châteauroux. Ils étaient encadrés par un animateur du centre de loisirs et, pour l’Usep, par un animateur sportif départemental et le délégué. Une équipe complétée par Jean-Luc Pernet, à la fois IDSR et bénévole Usep, et aussi organisateur pendant dix ans de la Classique de l’Indre, une course professionnelle. Présent le mercredi matin sur les contenus de sécurité routière, il est revenu le vendredi après-midi pour encadrer la sortie sur route venant clore la semaine. « Le stage a été facilité par l’homogénéité du groupe, en âge comme en niveau de pratique du vélo. Seuls quelques enfants absents le mercredi matin ou le vendredi après-midi n’ont pu valider tous les modules du Savoir Rouler à Vélo », précise Olivier Caillaud.

Le public du centre de loisirs du Poinçonnet5 était plus hétérogène, avec trois groupes d’âge différents et une enfant scolarisée en dispositif Ulis4 dont les besoins éducatifs spécifiques ont été pris en compte. Trop jeunes pour entrer dans le dispositif, les dix enfants de 3 à 5 ans ont bénéficié d’une première approche sous la forme d’une demi-journée de maniabilité en draisienne et en trottinette. Et, pour si les 6-8 ans et les 9-11 ans, le programme de trois séances de deux heures était trop court pour permettre de délivrer une attestation. Tous les enfants ont néanmoins validé un ou deux blocs et évolué pour finir sur une piste routière avec panneaux et intersections.

Faciliter la délivrance des attestations

Lors de la réunion bilan ayant réuni mi-mars les partenaires du dispositif, l’Usep et Jean-Luc Pernet ont apporté leur retour d’expérience, qui va permettre d’optimiser les procédures proposées aux acteurs habilités à déployer le Savoir Rouler à Vélo. Le comité réfléchit notamment avec l’Éducation nationale au moyen de simplifier les modalités de validation de l’attestation pour les enfants inscrits au P’tit braquet 2021, et des blocs 1 et 2 pour leurs cadets participant au P’tit tour André Jamet. Oublier chaque année des centaines d’enfants dans les statistiques, ce serait vraiment trop bête… Ph.B.

(1) Il partage notamment la responsabilité du dispositif avec le chargé de mission de l’ex-Direction départementale de la cohésion sociale et de la protection des territoires (aujourd’hui rattachée à l’Éducation nationale) et le responsable de la sécurité routière auprès de la Direction départementale des territoires (autrement dit la préfecture).

(2) Décédé en 2019, André Jamet était élu local et vice-président de l’Usep, et par ailleurs très impliqué dans la défense de l’environnement.

(3) Ceux du Savoir Rouler à Vélo, de la Prévention Maif, de l’équipe EPS (dont l’Usep est membre actif), de l’Usep elle-même et de la Sécurité routière.

(4) Unité localisée pour l’inclusion scolaire.

Le Tour de France pour un coup d’accélérateur

Le 1er juillet prochain, la caravane du Tour de France fera étape à Châteauroux, chef-lieu de l’Indre. En préambule à l’événement, vendredi 19 mars, soit cent jours avant le départ, deux classes de l’école Arago inscrites au P’tit Tour Usep ont participé à la « dictée du Tour » et aussi suivi un premier module d’apprentissage du Savoir Rouler à Vélo. Le comité Usep a également été sollicité pour proposer, hors temps scolaire cette fois, des activités en lien avec le Savoir Rouler à Vélo lors de la Fête du tour programmée les 29 et 30 mai.