Imprimer

Le protocole sanitaire en vigueur dans les écoles n’empêche pas les comités Usep de multiplier les initiatives autour du Savoir Rouler à Vélo. En Loir-et-Cher, la préparation de la très populaire Étoile Cyclo a été anticipée afin de palier l’éventualité d’un nouveau confinement. Parallèlement, l’éducatrice départementale propose des apprentissages concentrés, sous la forme de « Class’USEP » d’une semaine dans les écoles ne partageant pas encore cette culture vélo.

On ne les y reprendra pas ! Au printemps dernier, l’Étoile Cyclo du Loir-et-Cher avait dû être annulée : en raison du confinement surprise de la mi-mars, les classes n’avaient pas eu le temps de se préparer à cette déclinaison locale du P’tit Tour Usep qui, depuis trente ans, voit des centaines d’enfants sillonner les routes durant toute une semaine1. Un vrai traumatisme…

« Aussi, afin de ne pas hypothéquer l’édition 2021, les classes inscrites ont démarré leur cycle d’apprentissage très tôt, parfois dès septembre », explique le délégué départemental, Baptiste Marseault. Cela évitera aussi une deuxième année blanche pour les statistiques du Savoir Rouler à Vélo, surtout après la participation record de l’édition 2019

Certes, en raison du contexte, l’événement mobilisera moins que d’habitude (15 classes de cycle 3 pour l’Étoile cyclo et 6 classes de cycle 2 pour la P’tite Étoile) et sera probablement contraint à quelques adaptations. En revanche, le comité a profité de cette année atypique pour proposer des « Class’USEP » portant précisément sur le Savoir Rouler à Vélo. Celles-ci reprennent un principe de semaine centrée sur une activité sportive2 et s’adressent prioritairement aux écoles où les enseignants ne possèdent pas la même culture vélo que leurs collègues plus aguerris.

Pour cela, le comité s’est doté d’un matériel adapté pour composer des parcours avec obstacles : bascules, dos d’âne, échelles à plat… L’éducatrice sportive départementale, Valérie Boitel, est ainsi intervenue3 auprès de dix classes des écoles de Vallières, Lorges, Blois-Croix Chevalier, Villefranche-sur-Cher et, tout dernièrement, Neung-sur-Beuvron, au cœur de la Sologne.

Deux à trois heures par jour

Du lundi 15 au vendredi 19 mars, les deux classes de CP-CE1 et du CE1-CE2 ont eu droit à une formation « intensive » : deux à trois heures par jour, le matin ou l’après-midi, pour assimiler les blocs 1 et 2, « savoir pédaler » et « savoir circuler ». Avec les outils pratiques mis à disposition par l’Usep, les professeures des écoles avaient auparavant abordé les bases avec leurs élèves (comme savoir mettre son casque et comprendre le fonctionnement d’un vélo) et évalué leurs compétences.

« Nous nous adaptons à tous les enfants, comme à cette petite fille arrivée lundi matin avec un vélo muni de roulettes », explique Valérie Boitel. Idem côté matériel : « Dans une école classée en éducation prioritaire, nous avions apporté tous les vélos. Ici, en zone rurale, les enfants possèdent généralement le leur, et aussi un casque, qu’ils utilisent déjà pour faire de la trottinette pendant la récréation. »

Parallèlement, durant la semaine les enseignantes ont mis à profit les ressources pédagogiques Usep pour orienter les apprentissages en classe autour de la bicyclette : son histoire, l’écocitoyenneté et les mobilités douces, le code de a route, comment réparer une crevaison, etc. Le livret du Savoir Rouler à Vélo était souvent ouvert sur les tables…

La semaine s’est conclue par un parcours incluant des obstacles et panneaux de circulation pour s’assurer de la maîtrise technique des enfants et de leur appropriation du code de la route. La pratique a aussi débordé du cadre strict du Savoir Rouler à Vélo avec un « bike and run » sur les bords du Beuvron.

Se rendre au collège à vélo

« J’ai franchement été surprise des capacités d’apprentissage des enfants ; je ne m’attendais pas à ce qu’ils progressent si vite », confie Gwenaëlle Le Queffelec. L’enseignante des CP-CE1 imagine déjà une progression jusqu’au CM2, elle qui l’an prochain enseignera en cycle 3, avec en point de mire une participation à l’Étoile cyclo et un objectif très concret d’éducation à la route : « En 6e, beaucoup de nos élèves se rendront au collège à vélo, et devront emprunter ou traverser un axe où la circulation est parfois dense. »

Par ailleurs, outre la reconduction de ces Class’USEP, le comité du Loir-et-Cher envisage de proposer à la rentrée prochaine des cycles Savoir Rouler à Vélo dans le cadre de son implication dans la Cité éducative de Blois, sur le temps scolaire ou après la classe. Ph.B.

(1) En 2019, l’étape commune du mercredi a réuni 900 enfants et 300 accompagnateurs adultes. Aux 32 classes de CM1-CM2 participant à cette 29e édition s’étaient ajoutées 9 classes de cycle 2 participant à la P’tite étoile sous la forme de classes de découverte de trois jours durant lesquelles les enfants circulent sur des itinéraires sécurisés le long de la Loire.

(2) Le dispositif de Class’USEP est aussi décliné autour des activités innovantes, du Roule et Glisse et des arts du cirque.

(3) Avec l’aide d’un volontaire en service civique ou d’un apprenti préparant le brevet professionnel jeunesse éducation populaire et sport, option activités physiques pour tous (BP Jeps APT).

« Savoir circuler et rouler en groupe, c’est autre chose »

« Nous avons créé l’association d’école en début d’année dans l’idée que l’Usep puisse nous aider à proposer aux enfants des activités sportives, malgré les contraintes sanitaires, expliquent Gwenaëlle Queffelec et Christelle Neille. Nous pensions surtout aux P’tites Randos, dont nous avions entendu parler, mais nous avons découvert toute l’offre Usep, en particulier cette classe vélo. Quand nous l’avons proposée à nos élèves, certains ont répondu qu’ils savaient en faire, et même des dérapages… Mais circuler et rouler en groupe, c’est autre chose. Nous nous sommes même aperçues en travaillant sur le vocabulaire que certains ignoraient ce qu’était un guidon. Maintenant, ils savent, et bien plus encore ! »