Imprimer

​Qui sont les nouveaux élus du comité directeur pour la mandature 2020-2024, et quelles sont leurs responsabilités nationales ? Philippe Charleux, conseiller pédagogique de circonscription EPS dans la Nièvre, sera chargé de l’accompagnement des territoires. Romain Zuliani, conseiller pédagogique départemental EPS en Seine-Saint-Denis, suivra les dossiers relatifs au label Génération 2024 et aux Cités éducatives.

Philippe Charleux, accompagnement des territoires

CV. 49 ans, adhérent de l’AS Usep de Montsauche (Nièvre), CPC EPS. Formateur national, président du comité Bourgogne-Franche-Comté. Hors Usep : ancien moniteur fédéral d’aviron et actuel président d’un golf affilié à la FFGolf.

L’Usep enfant. « Je garde deux souvenirs marquants de ma carrière de jeune licencié Usep dans ma petite école de Chissey-lès-Mâcon (Saône-et-Loire) : une rencontre course d’orientation interrompue en raison d’un feu de forêt, avec les copains égarés sur le site, et celle où j’ai couru sur une « vraie » piste d’athlétisme en tartan pour la première fois. C’était, à Mâcon, la ville-préfecture, dans les années 1970, et j’étais alors en CE1. »

L’Usep adulte. « Jeune professeur des écoles dans une école isolée du Morvan, le souhait de travailler avec des collègues, et aussi celui que mes élèves puissent partager leurs projets avec ceux d’autres enfants, m’ont poussé à m’engager hors temps scolaire dans la participation aux rencontres sportives de l’Usep. Cet l’engagement personnel des enseignants hors temps scolaire caractérise toujours l’Usep dans la Nièvre, où je suis aujourd’hui CPC EPS. »

Sport scolaire. « La pratique de l’aviron à haut niveau, avec la participation à des régates internationales, m’a fait expérimenter le dépassement de soi, et aussi le respect de l’adversaire, des partenaires, des règles… Au-delà du classement, la rencontre de l’autre est essentielle pour valoriser la performance personnelle. En cela, le sport scolaire est une découverte de soi à travers un groupe. Et je ressens toujours une émotion particulière devant l’engagement d’enfants terminant une course longue ou se lançant dans un spectacle de danse. »

Accompagnement des territoires. « En charge de l’accompagnement des territoires, je souhaite apporter du lien entre les différents échelons de « notre Usep », où tant de trajectoires et d’expériences différentes se croisent, afin que chacun puisse y prendre sa place et profiter du collectif. »

 

Romain Zuliani, Génération 2024 et Cités éducatives

CV. 47 ans, adhérent du comité Usep de Seine-Saint-Denis, conseiller pédagogique départemental en EPS.

Des deux côtés de la barrière. « Mon aventure sportive à l’Usep a débuté dans les années 1980 comme joueur de tennis de table au sein de l’association de l’école Julien-Lacroix (Paris 20e), où j’ai aussi pratiqué le basket-ball et le football sur le temps du mercredi. J’ai ensuite intégré une autre association du quartier : l’AS Sorbier, où j’étais handballeur. Et c’est dans cette même association que, plus tard, je suis devenu encadrant. Pendant quinze ans, j’ai organisé les Mercredis du sport pour l’Usep et la Mairie de Paris. Conjointement, en tant que professeur des écoles cette fois, je me suis engagé sur le terrain au sein du comité de Seine-Saint-Denis, dont je suis devenu le président en 2016. »

Jeux olympiques. « L’une des raisons de ma candidature au comité directeur est liée au fait que la Seine-Saint-Denis accueillera sur son territoire les Jeux olympiques et paralympiques en 2024 : il me semblait important que notre département soit représenté au niveau national pour accompagner un tel évènement. »

Missions. « Parmi mes missions figurent le suivi des labels Génération 2024 et Terres de Jeux, notre participation aux Cités éducatives et la carte passerelle développée avec le Comité national olympique et sportif français (CNOSF), qui permet à nos licenciés Usep de CM1 et CM2 de découvrir gratuitement la pratique en club. Ces dossiers sont liés à la préoccupation de l’Usep de réduire les inégalités d’accès à la pratique sportive, et à sa vocation de former des citoyens sportifs, autonomes et responsables. Ils font aussi écho aux réalités de terrain de mon département de Seine-Saint-Denis. Ils doivent enfin permettre de conforter le rôle d’interface que joue l’Usep entre l’école et les clubs. »