Imprimer

Deux des nouveaux groupes de travail de l’Usep sont tournés vers l’échéance des Jeux olympiques et paralympiques de 2024, afin de s’inscrire dans leur dynamique. Véronique Moreira, présidente de l’Usep, précise leurs rôles respectifs.

Véronique Moreira, pourquoi l’accompagnement des Jeux de 2024 fait-il l’objet de deux groupes de travail distincts ?

Ces deux GT correspondent à deux axes différents.

Premièrement, quelle animation proposer aux comités Usep autour des Jeux olympiques et paralympiques ? Ce sera l’objet du GT « Événement 2024 », événement dont le nom, Unis’Vers Usep 2024, traduit le souhait de mobiliser les comités départementaux et les associations d’école autour de cette échéance, avec pour point d’orgue l’organisation, en juin 2024, de 2024 rencontres de proximité. Cet « évènement » consistera d’ici là en des rencontres sportives et des initiatives locales impliquant le plus possible les enfants, mais aussi leurs parents.

Deuxièmement, comment utiliser Paris 2024 comme levier de développement des comités ? Ce sera la mission du GT « Label Génération 2024, Terre de Jeux et Cités éducatives ».

Quel enjeu de développement représentent ces trois dispositifs dont le premier, Génération 2024, est probablement le plus connu ?

Le label Génération 2024 est en effet devenu familier de nos comités et de nos associations : il est décerné à des écoles qui s’engagent à construire l’Héritage des Jeux de Paris en favorisant la pratique physique des enfants. C’est pourquoi le cahier des charges exige de posséder une association Usep ou d’en créer une. C’est là une opportunité de développement que les comités Usep doivent saisir, à charge pour le GT de les aider à accueillir ces nouvelles associations et à valoriser leur engagement, aux côtés des autres associations labellisées qui, elles, adhèrent au projet Usep depuis plus longtemps.

Et Terre de Jeux ?

C’est aussi un label, décerné cette fois par le Comité d’organisation des Jeux olympiques (Cojo) aux collectivités et aux organisations souhaitant participer de la dynamique olympique. L’Usep a obtenu ce label qui, en lui-même, n’apporte aucun avantage concret. En revanche, on peut s’en prévaloir pour proposer aux collectivités territoriales de collaborer avec elles. Là où il n’y a pas encore d’Usep, les responsables départementaux peuvent prendre l’initiative d’aller rencontrer les communes ou communautés de communes ou d’autres partenaires. Pour développer le sport scolaire aujourd’hui, on ne peut se contenter de fonctionner en circuit fermé autour d’un cercle d’associations fidèles. Il faut s’ouvrir au hors temps scolaire, et le label Terre de Jeux montre que l’Usep s’inscrit dans une dynamique : c’est une carte de visite qui permet d’aller rencontrer des responsables locaux et de leur tenir par exemple ce langage : « Nous, l’Usep, nous occupons de la dynamique scolaire autour des Jeux à travers l’accompagnement des écoles labellisées Génération 2024 et de leurs associations d’école. Et si vous nous en accordez les moyens, nous pouvons aussi proposer des ateliers sportifs le soir ou travailler à la création d’une école multisport du mercredi d’après-midi. » La collaboration tient en ces termes : l’Usep contribue à impulser la dynamique dont la collectivité a besoin pour se réclamer elle-même du label Terre de Jeux.

Et les Cités éducatives ?

Les Cités éducatives sont un dispositif expérimental lancé par l’Agence nationale de la cohésion des territoires (ANCT). Ces « cités » réunissent tous les acteurs éducatifs (école, collectivités territoriales, clubs sportifs et autres associations) de quartiers en difficulté pour qu’ils travaillent davantage en synergie. L’Usep co-anime avec l’Ufolep le groupe pilote sur la thématique sport, qui à ce jour concerne une vingtaine de Cités éducatives sur une soixantaine. Tandis que l’Ufolep se consacrera aux 16-25 ans, l’Usep se focalisera sur les plus jeunes, et tout particulièrement les enfants de maternelle. Il s’agit de mettre en place des actions de promotion de la pratique sportive, puis d’en faire le bilan afin de les modéliser, pour les déployer ensuite dans toutes les Cités éducatives. C’est un laboratoire d’expérimentation, mais les leviers identifiés pourront contribuer à renforcer l’Usep dans ces quartiers.

Comme les labels Génération 2024 et Terre de Jeux, et comme l’Événement 2024, ce dispositif doit permettre à l’Usep de se développer et de mobiliser davantage d’enfants d’ici les Jeux olympiques et paralympiques de Paris.