Imprimer

​En matière de fantaisies verbales et autres distorsions syntaxiques, le Chien Pourri de Colas Gutman et Marc Boutavant n’a rien à envier au prince de Motordu de Pef. Aussi, quand l’un et l’autre se retrouvent sur les pistes de ski, bonjour l’avablanche de jeux de mots ! Deux ouvrages de saison pour les 6-9 ans.

Il y a dans les aventures de Chien Pourri un sous-texte à dimension sociale qui tient à la modeste extraction du héros, domicilié dans une odorante poubelle avec son camarade Chaplapla. Un caniche à frange et un basset de la haute les snobent en expliquant qu’ils partent au ski pour y passer leur première croquette des neiges ? Eh bien, les deux compères leur emboîtent aussitôt le pas et se joignent à la « colonie des oubliés », sur la foi d’une simple annonce lue dans le Patrichien : « Recherche chien de traîneau pour traîner les poubelles station Chameaunix ». Et tant pis si leur logis est un vieux chat laid, pourvu qu’on croise sur les pistes un moniteur d’husky, un chien-Bernard et un minable homme des neiges avec lequel jouer à Loup-Yéti jusqu’à la luge finale…

Le Prince de Motordu a lui aussi rendez-vous en gare des Lions, lieu de passage obligé pour qui rêve de flocons et de saut exquis. Lui ne monte pas dans des œufs en neige mais dans une cabine téléféérique, avant d’assister à un spectacle de badinage artistique.

Pour goûter les aventures décalées de nos deux héros, il convient d’apprécier les jeux de mots de cour d’école : cela tombe bien, les enfants en raffolent. Et comme dans le genre brise-glace Chien Pourri et Motordu se valent, et que tous deux sont disponibles en poche, on peut s’offrir le luxe de ne pas choisir à l’heure d’emmener ses élèves en classe de neige, ou ses enfants au ski.

Chien Pourri fait du ski, L’École des loisirs, coll. Mouche, 2017, 80 pages, 8 €.

Motordu fait du saut exquis, Gallimard Jeunesse, 2019, 64 pages, 5,90 €.