Imprimer

Le P’tit Tour Usep est l’héritier de rondes départementales et c’est l’une de ces pionnières, l’Étoile Cyclo du Loir-et-Cher, que l’étape phare 2019 a voulu saluer : mercredi 5 juin, près de 900 enfants et 300 accompagnateurs adultes1 ont convergé vers le château de Chambord, moment fort d’une équipée de plusieurs jours.

Sur le P’tit Tour, il faut ouvrir l’œil sur la route. Mais, avant de s’élancer, ce sont les cieux que l’on interroge. « Le premier jour, nous avons parcouru nos 50 km dans des conditions météo idéales. Déjà, le lendemain, le temps était plus lourd. Puis, ce mercredi, la pluie nous a accompagnés jusqu’à Chambord, en redoublant d’intensité sur la fin ! Mais les enfants étaient fiers d’eux », raconte Thomas Nott, qui emmenait les CM2 de l’école de Maves et se souviendra de sa première participation à l’Étoile Cyclo .

À l’inverse, Jack Derrien en est à sa 23e participation consécutive avec l’école de Montoire. Et, cette année, en plus de ses CM2, il emmenait 18 jeunes polonais de Łowicz, ville avec laquelle est jumelée Montoire. Eux aussi ont essuyé la pluie, et aucun enfant n’a regimbé. « C’est là que la préparation paie. Et puis il y a la motivation, l’émulation, et les encouragements des adultes. »

Chambord, moment magique

Ce qui confère à cette étape de Chambord son statut particulier, ce n’est pas seulement le cadre prestigieux et les animations proposées en plus de la visite du château. « C’est le jour où les enfants se rendent compte qu’ils ne sont pas seuls à pédaler. Ils en prennent conscience dès la veille à Blois, dans le gymnase où nous sommes hébergés avec d’autres classes. Et ils en prennent toute la mesure le mercredi, au moment de se regrouper en peloton. »

L’arrivée à Chambord, c’est « le moment magique » : au bout de la dernière ligne droite, le château apparaît au loin, avec ses clochetons et ses élégantes cheminées… Évidemment, cette année la carte postale a un peu pris l’eau. Mais si la cérémonie protocolaire a dû être écourtée2, et si les animations sportives ont fait flop, les ateliers santé animés sous tente par les élèves infirmiers ont eu davantage de succès, notamment celui sur les dangers des réseaux sociaux. Et, pour se mettre à l’abri, il restait le château, jeu à énigmes à la clé.

Projet de classe

Dans l’après-midi, chacun a ensuite repris sa route de son côté. Car, hormis cette étape estampillée P’tit Tour placée en milieu de semaine, les classes participant à l’Étoile Cyclo établissent elles-mêmes leur parcours. « Pour l’hébergement, les enfants adressent eux-mêmes un courrier aux maires pour solliciter la mise à disposition une salle des fêtes ou un gymnase, explique Jack Derrien. Le thème choisi détermine l’itinéraire : la Loire et l’eau, la Sologne et la forêt… Cette fois, c’était la vallée du Cher, avec la visite du château de Montrésor3, d’une cave champignonnière, d’un site gallo-romain et des châteaux de Talcy et de Chaumont, où était présentée une exposition d’art contemporain qui faisait écho à des travaux en classe. »

Et aussi celui de Chambord donc, terme d’une étape qui à défaut d’être reconduite l’an prochain « étape de communication nationale », figurera encore parmi les rendez-vous incontournables du P’tit Tour.

(1) Pour cette étape phare du P’tit Tour, aux 32 classes de CM1-CM2 engagées dans la 29ème Étoile Cyclo se sont ajoutées 9 classes de cycle 2 qui participaient à la toute 1ère édition de la P’tite Étoile. Cette nouvelle manifestation consiste en des classes de découverte à vélo de 3 jours, avec hébergement en camping, durant lesquelles les enfants ne circulent pas sur des routes ouvertes à la circulation comme leurs aînés mais sur des itinéraires sécurisés le long de la Loire et dans le vaste parc de Chambord.

(2) On soulignera la présence et l’implication de la directrice académique des services de l’Éducation nationale (Dasen), Sandrine Lair, qui n’a pas hésité à pédaler sous la pluie avec les enfants. Une vraie reconnaissance pour une manifestation qui, au-delà des apprentissages moteurs, fait le lien avec le parcours de santé et le parcours citoyen des élèves.

(3) Petit clin d’œil : le château est la propriété d’une famille d’origine polonaise.