Imprimer

Les enfants USEP débattent de leur vie associative et de leur pratique sportive afin que leurs représentants élus, réunis en congrès national, votent en juin un « manifeste » réunissant 50 propositions. Dans le même temps, un certain nombre de nos concitoyens semblent avoir une conception particulière du débat et disent refuser les principes de délégation et de représentation tandis que s’organise le grand débat national1 proposé par le président de la République. Le point de vue de Jacques Giffard, secrétaire général de l’USEP.

Parallèlement à l’offre d’activités sportives éducatives qu’elle propose aux enfants de l’école publique, l’USEP depuis des années investit le champ de l’engagement associatif et civique en faisant en sorte que ces enfants puissent prendre la parole au sein de l’association2.

Pour faciliter cette prise de parole, elle a créé des outils comme le Remue-méninges, qui s’appuie sur le vécu d’une rencontre sportive Usep pour nourrir une réflexion collective.

L’Usep a aussi conçu un livret sur le débat associatif. Pensé comme un outil au service du vivre ensemble, il vise à mieux appréhender les valeurs de la devise républicaine – liberté, égalité, fraternité – et le principe de laïcité. Les dispositifs d’animation proposés dans ce livret sont aujourd’hui utilisés dans le cadre du congrès des enfants.

On le voit donc, la volonté de développer une vraie vie associative, de prendre le temps de l’échange, de la rencontre et du débat n’est pas nouvelle à l’USEP.

Congrès des enfants

En 2019, l’USEP a voulu célébrer ses 80 ans en donnant plus encore la parole à ses enfants licenciés en initiant le Congrès des enfants USEP. Depuis le mois de novembre, des enfants sur tout le territoire débattent dans leur association USEP de l’esprit sportif et du respect, de l’égalité filles-garçons, de l’éco-citoyenneté et du vivre ensemble dans les rencontres USEP.

Ces associations se retrouvent lors de congrès départementaux où sont débattues les propositions élaborées par les enfants dans leur association. Des choix sont opérés après ces débats et des représentants sont désignés pour participer à des congrès régionaux…  où sont débattues les propositions retenues dans les congrès départementaux.

De ces congrès régionaux émaneront des propositions, des idées qui seront portées par des représentants au congrès national des enfants USEP qui se déroulera à Paris les 21, 22 et 23 juin 2019 au moment de la journée olympique. Un manifeste des enfants USEP y sera élaboré, qui tiendra compte des échanges qui auront eu lieu dans les associations USEP, les congrès départementaux et les congrès régionaux.

Démocratie représentative

L’USEP porte depuis des années cet apprentissage de la confrontation pacifique des idées, de la culture du débat et des principes de la démocratie représentative.

Dans une période où, pour quelques-uns de nos concitoyens, débattre, avancer des arguments, écouter ceux des autres, confronter des points de vue est considéré au mieux comme de « l’enfumage », et dans une période où quelques-uns de nos concitoyens refusent l’idée et le principe de représentation ou de délégation, voire l’idée même d’avoir un porte-parole – celui-ci ou celle-ci étant disqualifié(e) presque immédiatement –, le Congrès des enfants USEP qui se déroule actuellement nous montre que cette culture du débat associée aux principes de démocratie représentative participe pleinement de la manière de « faire société » et peut-être même de « Faire République ». 

Jacques Giffard, secrétaire général de l’Usep

(1) Rappelons que cinq « garants » ont été désignés, dont Nadia Bellaoui, secrétaire générale de la Ligue de l’enseignement, qui l’a été par le président du Conseil économique, social et environnemental (CESE), Patrick Bernasconi.

(2) L’article 8 stipule que « l’association est administrée par un comité directeur élu chaque année par l’assemblée générale, comprenant de 6 à 24 membres.Le comité directeur comprend 2/3 d’adultes dont au moins un parent d’élève et 1/3 d’élèves respectivement élus par le collège des adultes et le collège des élèves ».